Assurance, sécurité, bon à savoir : le covoiturage du côté des passagers

Publié le : 15 avril 20193 mins de lecture

Trouver un bon conducteur nécessite d’avoir les informations pertinentes sur le conducteur, sur le véhicule, les possibilités d’indemnisation en cas de sinistre.

Vérifier l’assurance du véhicule

Le conducteur et les passagers doivent honorer leur obligation. Avant toute chose, les passagers doivent effectuer quelques vérifications concernant le conducteur et le véhicule. Il convient de vérifier en premier lieu la validité du permis de conduire du conducteur. Le passager doit connaitre aussi si le véhicule bénéficie d’un contrat d’assurance qui n’exclut pas le prêt de volant et les garanties offertes par ce contrat. La vignette d’assurance est en général collée sur le pare-brise du véhicule. Il est conseillé de déclarer à l’assureur du conducteur si le conducteur occasionnel est un jeune conducteur. Le passager doit aussi vérifier s’il s’agit d’un véhicule de fonction du conducteur ayant reçu une autorisation pour covoiturer.

Respecter quelques règles de comportement

Les passagers doivent respecter quelques règles de comportement pour assurer la sécurité en covoiturage. Le conducteur et les passagers doivent attacher leur ceinture de sécurité durant tout le trajet. Les ceintures de sécurité sont indispensables surtout en cas de collision de la voiture afin de limiter les dégâts causés. Des systèmes d’assise spéciaux sont conçus pour les enfants de moins de 10 ans. Les passagers doivent aussi éviter de faire de gestes qui pourraient perturber le conducteur conduisant à détourner l’attention du conducteur sur la route. Mais cela n’exclut pas le fait d’aider ou assister le conducteur en cas de besoin. Le passager peut refuser de monter si le conducteur n’est pas en état de conduire le véhicule.

Connaitre toutes les possibilités d’indemnisation en cas d’accident

En cas de sinistre, si le véhicule n’est pas assuré. Vous avez la possibilité de se faire indemniser par le fonds de Garanties des Assurances obligatoire de dommages, une structure mise en place par l’Etat pour indemniser les victimes innocentes des préjudices subis suite à un accident de circulation. La procédure de droit commun en matière d’accident de circulation s’applique à un accident covoiturage. Les passagers d’un accident de covoiturage ont droit à une indemnisation intégrale des dommages qu’il soit matériel ou corporel. L’indemnisation est limitée si la victime a commis une faute qui a causé partiellement le dommage. Elle peut être exclue si la faute de la victime est la cause exclusive du dommage. Il incombe aux passagers qui veulent se faire indemniser de prouver que la faute appartient au conducteur

Écologique et économique, le covoiturage est en pleine expansion
Covoiturage et fiscalité : êtes-vous imposable sur les sommes perçues ?

Plan du site